Actu

[Question écrite] L’accès à Internet pour toutes et tous

 

lundi 8 septembre 2014, par Gwendal Rouillard.

Le 11 mars dernier, j’ai attiré l’attention de Mme la ministre déléguée auprès du ministre du redressement productif, chargée des petites et moyennes entreprises, de l’innovation et de l’économie numérique, sur la question des difficultés rencontrées par les citoyens qui n’ont pas accès à internet. De plus en plus d’administrations et d’entreprises utilisent internet comme moyen, parfois exclusif, de transmission des informations, pénalisant ainsi les citoyens n’ayant pas accès à cet outil de communication. Cette dématérialisation ne cesse de s’accentuer et engendre ainsi des inégalités d’accès à l’information.

La dématérialisation a différents enjeux positifs, dans le cadre notamment de la nécessaire simplification et du développement durable, mais cela comporte des limites et accentue la fracture numérique. Il est donc essentiel de veiller à un juste équilibre dans la diffusion des informations aux citoyens, entre le numérique et la diffusion par voie papier par exemple. Aussi, je lui ai demandé de bien vouloir me préciser les dispositions qu’elle souhaite mettre en œuvre, afin de remédier aux difficultés rencontrées par les personnes qui n’ont pas accès à internet.

Voici la réponse du ministère publiée le 29 juillet 2014 au Journal officiel :

L’accès à internet à haut et à très haut débit représente un enjeu majeur pour les Français, pour la compétitivité des entreprises, pour l’attractivité des territoires et pour la lutte contre la fracture numérique. Le Président de la République a annoncé qu’il organiserait avec les collectivités locales et les opérateurs de communications électroniques la couverture intégrale de la France en très haut débit d’ici à dix ans. Le 28 février 2013, le Premier ministre a présenté la feuille de route numérique du Gouvernement et notamment la nouvelle stratégie gouvernementale pour le déploiement du très haut débit sur l’ensemble du territoire. Cette stratégie a pour finalité la couverture intégrale du pays en très haut débit d’ici 2022, avec pour ambition technologique un nouveau réseau à fibre optique, mais en mobilisant également d’autres technologies plus rapides à déployer. Un objectif de cohésion urgent et crucial permettra également de réduire la fracture numérique en apportant du haut débit de qualité (3 à 4 Mbit/s) à l’ensemble des foyers d’ici 2017, par l’utilisation de toutes les technologies qui peuvent s’inscrire dans l’objectif final. Entre 2013 et 2017, l’investissement public (État et collectivités, subvention et part rentabilisable auprès du client) représentera 4,3 Mds€ d’engagements. L’Etat mettra en place des moyens financiers substantiels et pérennes pour accélérer les projets des collectivités territoriales : - des prêts de long terme : en mobilisant les fonds de l’épargne réglementée, l’Etat mettra à la disposition des collectivités territoriales plusieurs Mds€ de prêts pour financer à long terme leurs projets de déploiements du très haut débit ; - des subventions aux réseaux d’initiative publique : en moyenne, l’Etat contribuera pour la moitié du besoin d’accompagnement public des projets de déploiement en dehors des zones couvertes par les opérateurs. Il aidera tout particulièrement les territoires où le poids de ces investissements est le plus lourd (en général les territoires les plus ruraux). Ces subventions seront notamment financées par les crédits affectés au fonds national pour la société numérique (FSN). Elles seront également abondées par les redevances versées par les opérateurs pour l’utilisation des fréquences radioélectriques. Le guichet de soutien aux collectivités en matière de réseaux d’initiative publique a ouvert le 2 mai 2013 avec la publication d’un cahier des charges aménagé et cohérent avec les objectifs ambitieux fixés. En parallèle, le Gouvernement a décidé de mettre en place une structure de pilotage du déploiement des réseaux à très haut débit, qui succédera à la mission « France très haut débit » pour encourager et encadrer les déploiements des opérateurs et soutenir l’harmonisation des initiatives des collectivités territoriales.

A l’Assemblée Nationale

Medias

Mes combats

Thèmes

S'abonner

Rechercher

 

À lire également

Mentions légales | | Contenu sous licence Creative Commons CC-BY-SA