Actu

Pacte Défense Cyber 2016 : Une réponse adaptée aux défis stratégiques de notre temps.

 

samedi 15 février 2014, par Gwendal Rouillard.

« En 2013, le ministère de la Défense a dû affronter plus de 780 attaques significatives, contre 420 en 2012 », tels sont les chiffres donnés par Jean-Yves Le Drian lors de la présentation du Pacte Cyber Défense.

Il y a encore quelques années, la cyberdéfense était un terme abstrait, dont peu de personnes faisait cas. De nos jours, la situation a changé. Les guerres ne font plus automatiquement sur le terrain mais ont débordé dans ce qu’on appelle désormais : le cyber espace.

En effet, la multiplication des attaques, leur complexité ou encore leur retentissement - on citera par exemple l’attaque contre Bercy en 2011 ou encore l’attaque subie par Orange la semaine dernière – ont fait changer les regards. Le nombre croissant, voire exponentiel d’attaques contre les systèmes d’informations civils et militaires a également prouvé qu’il en va désormais de notre sécurité nationale. C’est pourquoi, il était important que la cyberdéfense soit érigée au rang de priorités dans la dernière LPM. L’annonce de ce pacte en étant la mise en pratique.

Ainsi, l’effort programmé en la matière sera d’un milliard d’euros pendant la durée de la LPM avec une évaluation à mi-parcours, c’est-à-dire, en 2016.

Concrètement, ce pacte comprend 6 axes et une cinquantaine d’actions :
- Axe 1 : durcir le niveau de sécurité des systèmes d’information et les moyens de défense et d’intervention du ministère et de ses grands partenaires de confiance.
- Axe 2 : préparer l’avenir en intensifiant l’effort de recherche tant technique et académique qu’opérationnel, tout en soutenant la base industrielle.
- Axe 3 : renforcer les ressources humaines dédiées à la cyberdéfense et construire les parcours professionnels associés.
- Axe 4 : développer le Pôle d’excellence en cyberdéfense en Bretagne au profit du ministère de la défense et de la communauté nationale de cyberdéfense.
- Axe 5 : cultiver un réseau de partenaires étrangers, tant en Europe qu’au sein de l’Alliance Atlantique et dans les zones d’intérêt stratégique. 15
- Axe 6 : favoriser l’émergence d’une communauté nationale défense de cyberdéfense en s’appuyant sur un cercle de partenaires et les réseaux de la réserve

Dans le même temps, comme le précise la LPM, 550 nouveaux postes seront créées – dont 200 postes d’ingénieurs – et les budgets consacrés aux programmes d’études augmenteront. D’autre part, un pôle d’excellence cyberdéfense sera créé en Bretagne et viendra compléter l’offre déjà présente sur place : centre de la DGA, l’école des transmissions de Rennes, les écoles de St Cyr Coetquidan, l’École navale de Brest, l’École nationale supérieure de techniques avancées-Bretagne ou encore plus près de chez nous : l’UBS avec sa formation en alternance – unique en France – d’ ingénieurs en cyberdéfense.

Par ce pacte et la création de ce pôle, la France se dotera alors d’un outil en pointe permettant des résultats plus rapides et un appui opérationnel de nos forces plus efficace, tout en dynamisant et développant notre industrie dans ce domaine.

 

 

 

 

 

 

 

A l’Assemblée Nationale

Mes combats

Thèmes

S'abonner

Rechercher

 

À lire également

Mentions légales | | Contenu sous licence Creative Commons CC-BY-SA