Actu

La réforme des retraites : une réforme responsable, équilibrée et plus juste, base d’une nouvelle alliance entre les générations.

 

vendredi 18 octobre 2013, par Gwendal Rouillard.

Le Projet de loi garantissant l’avenir et la justice du système des retraites a été adopté en première lecture, par l’Assemblée nationale, mardi 15 octobre dernier.

C’est avec conviction et engagement que j’ai voté favorablement à ce projet, permettant la pérennité de notre système de retraites pour les générations futures et créant une nouvelle alliance entre les générations.

Pourquoi une réforme responsable et équilibrée ?

Le déficit, tous régimes confondus, est évalué à minimum 20 milliards d’euros d’ici 2020. Aussi, pour combler ce déficit structurel (et non pas conjoncturel comme certains voudraient le faire croire), une réforme est nécessaire.

Aujourd’hui, cette réforme est à considérer comme responsable et équilibrée car contrairement à ce que proposait la droite hier, l’effort demandé est équitablement réparti entre tous, avec un équilibre de court et de long terme.
A court terme, les hausses des cotisations sur les salariés et les entreprises consisteront à un prélèvement de 4 euros par mois pour un salarié et à peine le double pour les cadres. A moyen terme, l’allongement progressif de la durée de cotisation est la mesure la plus équitable et tous les régimes seront concernés. L’effort a été calibré pour protéger la reprise économique et le pouvoir d’achat et seul un effort ponctuel et proportionnel à la pension de base est demandé aux retraités.

Pourquoi une réforme plus juste ?

Jamais les réformes précédents ne se sont attaquées aux inégalités et injustices du système de retraites actuel. Jamais, la différence de vie entre les cadres et les ouvriers n’a été prises en compte, jamais les inégalités salariales entre les femmes et les hommes n’ont été considérées et jamais les jeunes n’ont été placés au centre du jeu. Tout cela, nous nous y étions engagés et cet engagement nous venons de démontrer que nous l’avons tenu.

La création d’un compte pénibilité est une avancée sociale majeure. Pour la première fois, les plus de 3 millions d’ouvriers et de salariés cumulant depuis bien trop longtemps les métiers les plus durs et la plus faible espérance de vie, verront leurs conditions prises en compte. Le nouveau système leur permettra un départ avancé en retraite, la possibilité d’accéder à des formations professionnelles pour se convertir à des emplois moins pénibles, ou encore le maintien de la rémunération en cas de passage à temps partiel.

Je me réjouis également des avancées majeures pour les femmes et les jeunes. Le passage de 200 heures à 150 heures Smic pour la validation d’un trimestre permettra par exemple, à un étudiant de gagner jusqu’à 2 années de cotisations et permettra également à un grand nombre de femmes, représentant 82% des temps partiels, d’accéder à une retraite descente. Dans le même sens, la possibilité de rachat de trimestres pour un apprenti ou un jeune en alternance est un progrès majeur. Enfin, en validant la totalité des trimestres des congés maternités dès 2014, et le versement d’une somme forfaitaire dès le 1er enfant dès 2020, cette réforme permet d’aller vers plus d’égalité, cette égalité que nous appelons chaque jour de nos vœux.

Plus que jamais, nous devons être fiers de cette réforme qui permet plus de justice et une pérennité de nos retraites.

A l’Assemblée Nationale

Mes combats

Thèmes

S'abonner

Rechercher

 

À lire également

Mentions légales | | Contenu sous licence Creative Commons CC-BY-SA