Actu

La France est en Guerre et agit pour sa sécurité.

 

jeudi 19 novembre 2015, par Gwendal Rouillard.

Au lendemain des attentats terroristes qui ont été perpétrés par Daech à Paris, je tiens à adresser mes plus sincères condoléances aux familles des victimes. Mes pensées vont aussi à tous ceux et celles qui ont apporté leur aide aux femmes et aux hommes touchés par ces attentats. Enfin, je veux saluer nos forces armées, nos forces de sécurité, nos services de secours et de santé et les assurer de mon plus fidèle soutien.

Après les événements tragiques qui ont frappé notre pays le vendredi 13 novembre, le Président de la République s’est adressé lundi dernier au Parlement réuni en Congrès à Versailles.
François HOLLANDE l’a dit dès vendredi soir et l’a rappelé hier devant les parlementaires : « La France est en guerre ».
Nous connaissons notre ennemi, nous connaissons sa puissance et nous savons que cette guerre sera longue.

C’est donc avec gravité et avec responsabilité que le Président de la République a rappelé ce que la situation exige :

Au niveau international :

  • La France demande au Conseil de sécurité de l’ONU d’adopter dans les meilleurs délais une résolution contre le terrorisme
  • Les frappes en Syrie sont intensifiées et le Porte-avions Charles de Gaulle sera appareillé triplant ainsi nos capacités d’action
  • La coalition contre Daech sera renforcée. A ce titre, François HOLLANDE rencontrera très prochainement Barak OBAMA et Vladimir POUTINE.

Au niveau européen :

  • Le Ministre de la Défense Jean-Yves LE DRIAN a d’ores et déjà appelé nos partenaires européens à la solidarité en vertu de l’article 42-7 du Traité de l’Union.
  • A la demande de la France, le conseil des ministres de l’Intérieur se réunira le 20 novembre prochain. La France y demandera des mesures pour lutter contre le trafic d’armes, pour mettre en place des contrôles coordonnées et systématiques aux frontières intérieures et extérieures de l’UE, elle demandera aussi l’approbation rapide du PNR européen (registre des noms de passagers des transports aériens)

Au niveau national :

  • Il est nécessaire de renforcer le droit :
    - Le Président de la République demande la prolongation de l’Etat d’urgence de 3 mois.
    - Il appelle à la modification de la Constitution afin que soient prises des mesures exceptionnelles pour une certaine durée sans recourir à l’état de siège et sans compromettre les libertés publiques.
    - Les possibilités de déchéance de nationalité seront élargies aux individus binationaux nés français.
    - L’interdiction de territoire à un binational s’il présente un risque terroriste sera rendue possible tout comme l’expulsion plus rapide des étrangers qui présentent une menace pour notre pays.
    - L’ensemble des propositions formulées sera soumis au Conseil d’Etat pour que soit garantie leur conformité avec nos valeurs et nos règles fondamentales.
  • Nous devons par ailleurs renforcer les moyens des forces de sécurité et des armées.
    - En permettant aux services d’enquête et aux magistrats antiterroristes de recourir aux techniques de renseignement qu’offrent les nouvelles technologies et autorisées dans un cadre administratif par la loi sur le renseignement
    - En alourdissant les peines.
    - En engageant le chantier de la légitime défense pour nos forces de l’ordre.

Au-delà de la stricte question législative, c’est là un enjeu financier.
Le Chef de l’Etat l’a dit : « Le pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité ».
Ainsi d’ici 2 ans, seront créés 5000 emplois supplémentaires de policiers et de gendarmes, 2500 postes dans la justice, 1000 postes dans l’administration des douanes. Les suppressions de postes envisagées au sein de La Défense, à savoir plus de 9000 postes pour les années 2015-2019, sont suspendues.
Nous mettrons toute notre détermination et toute la puissance de l’Etat au service de la protection de nos concitoyens.
Vive la République ! Vive la France !

S'abonner

Rechercher

 

Mentions légales | | Contenu sous licence Creative Commons CC-BY-SA