Actu

Congrès d’Autisme France : mon message à l’Association et aux familles

 

lundi 8 décembre 2014, par Gwendal Rouillard.

N’ayant pu être présent physiquement au Congrès national d’Autisme France, j’ai pu transmettre mon message à l’Association et aux familles au travers de ce mot que je souhaite partager ici avec vous. Ma mobilisation reste intacte !

Madame la Ministre,

Madame la Présidente, Chère Danièle Langloys,

Mesdames, Messieurs,

Étant dans l’obligation d’être a Lorient ce jour, c’est avec grand regret que je ne peux être présent, avec vous aujourd’hui, comme j’en ai pris l’habitude depuis ces dernières années.

Je vous prie de bien vouloir m’en excuser.

Le congrès Autisme France m’a - depuis la première fois où j’y ai participé en tant que simple spectateur - beaucoup impressionné.

Impressionné par la qualité des travaux, la qualité des intervenants et par la qualité de l’engagement de chacun, qu’ils soient sur cette scène ou dans cette (impressionnante !) salle.

Je ne doute pas qu’aujourd’hui, il en sera de même.

Ce matin, j’avais prévu de revenir sur l’activité du groupe d’études sur l’Autisme à l’Assemblée nationale. Je vous confie donc ici quelques éléments.

Tout d’abord, je tiens à vous assurer que le groupe d’études sur l’Autisme est toujours pleinement mobilisé. Ces derniers mois, en plus de notre rôle « de veille et d’alerte » auprès des instances compétentes, nous avons pu, entre autres, auditionner la Haute Autorité de la Santé afin qu’elles nous précisent ses recommandations en matière d’Autisme, visiter des structures d’accueil adaptées pour les personnes avec Autisme ou encore rencontrer des chercheurs, tels que Thomas Bourgeron, directeur du laboratoire de Génétique Humaine et Fonctions Cognitives de l’Institut Pasteur, que beaucoup ici connaissent.

Pour la suite, nous prévoyons d’auditionner et ce, dès le début de l’année 2015, Madame Ségolène Neuville, Secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’Exclusion afin d’effectuer un point d’étape sur le 3ème Plan Autisme et nous souhaitons également recevoir le Président de la conférence des Présidents d’Universités afin de l’alerter directement sur les formations désastreuses proposées dans certaines universités, en matière d’Autisme.

En effet, si je n’ai qu’un vœu, c’est que notre travail à tous permette à ce que les formations proposées à la rentrée 2015 soient plus adaptées à la réalité et que la psychanalyse n’ait plus sa place dans les enseignements sur l’Autisme. Car c’est de là que découlera la généralisation des bonnes pratiques dans notre pays.

Sur le Plan Autisme en tant que tel, je sais les doutes, les attentes mais je veux que vous sachiez que la ministre, Ségolène Neuville et son équipe, sont pleinement mobilisés à la bonne conduite de ce plan. Tout est encore très loin d’être parfait mais il faut souligner les avancées notables telles que les unités d’enseignement ouvertes en septembre. Je souhaiterais également qu’il y en ait plus mais je suis conscient des contraintes budgétaires actuelles.

Sur le décret CRA, j’ai bien entendu les débats et en suis moi-même conscient. De mon côté, comme plusieurs de mes collègues alertés grâce à votre action, j’ai fait remonter vos craintes au ministère de la santé. Je resterai particulièrement vigilant à la mise en place de fonctionnements adaptés dans les CRA.

A ce titre, je demande à la ministre et à son cabinet d’assurer un suivi au plus près, dans chaque région, afin d’éviter tout dysfonctionnement et de s’assurer qu’avant tout, l’intérêt général de la personne avec Autisme prime sur toute autre considération. En résumé, que la psychanalyse n’y trouve plus sa place et qu’ « Autisme » ne rime plus jamais avec enfermement "psy" !

Enfin, je tiens à réaffirmer mon plein soutien et ma pleine attention à chacune et chacun d’entre vous. Vous nous sollicités quotidiennement, et ce, à raison. Je ne peux pas intervenir pour chaque cas, n’ayant pas la compétence pour créer des établissements ou pour trouver une place pour chaque enfant ou adulte avec autisme. Mais croyez-bien que chaque dossier reçu fait l’objet d’une attention particulière et relayé aux personnes compétentes.

Aujourd’hui, nous devons être positifs. De nombreux progrès ont été faits et je sens une réelle prise de conscience sur les enjeux en matière d’Autisme et de Troubles du développement. Je veux vous féliciter car cela n’est possible que grâce à votre action et votre travail. C’est à vous que nous le devons.

Pour autant, je suis conscient que beaucoup reste à faire et que ce n’est pas une partie encore gagnée. En effet, à l’heure où certains, notamment dans un journal régional que je connais bien, tentent toujours de dire que le 3è Plan Autisme n’est pas fondé sur des arguments scientifiques et que l’Autisme n’est pas un handicap cognitif, il faut rester vigilant.

En conclusion, pour ne pas que ce mot soit trop long, je veux vous dire « Merci ». Merci pour vos combats, pour votre présence, pour votre veille. Soyez fiers de vous, vous le méritez.

Lien vers l’Association Autisme France : http://www.autisme-france.fr/autisme-france

 

 

 

 

 

 

 

Mes combats

Thèmes

S'abonner

Rechercher

 

À lire également

Mentions légales | | Contenu sous licence Creative Commons CC-BY-SA